Technosciences-nancy.org
Sciences sans Technologie n’est que ruine de l’Homme.

Ce site est dédié à l’enseignement des Sciences et de la Technologie au collège. Nous partageons nos travaux. Certains sont repris par des experts pédagogiques et des sites commerciaux dans le monde de l’Éducation.

Séminaire national EIST 2013 : Conférence « Pourquoi les gens raisonnent–ils mieux en groupe ? »

Hugo Mercier, chercheur au laboratoire sur le langage, le cerveau et la cognition (L2C2).
CNRS université de Lyon1 – Institut des sciences cognitives.

Il définit en premier temps le raisonnement qu’il l’oppose à l’intuition en s’appuyant sur des exemples de la vie de tous les jours :

« Quand on sort et scrute le ciel en voyant des nuages, on a l’intuition qu’il va pleuvoir. »

Cette intuition n’est fondée que sur un sentiment. Puis il cite une phrase de Descartes :

« Le raisonnement aide le raisonneur solitaire à prendre de meilleures croyances et décisions….. ».

Le raisonnement cherche des raisons pour prouver que notre intuition est bonne. « Cela s’appelle le biais de confirmation. »

Alors comment faire pour que les gens raisonnent mieux ?

2 chercheurs ont proposé à de jeunes étudiants un jeu avec de cartes. Nous faisons l’impasse sur le problème à résoudre. Résultats de cette expérience :

- Taux de réussite pour des étudiants seuls : 18%.

- Taux de réussite en groupe : 80%.

Comment cela se fait ? Pourquoi on raisonne mieux en groupe plutôt qu’ individuellement ?

Article mis en ligne le 15 juin 2013
dernière modification le 18 juin 2013

par kamel.benmrad
Imprimer logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Le facteur du raisonnement à une communication plus active.

En groupe il faut :

-  produire des arguments pour convaincre les autres.

-  évaluer les arguments des autres, ajuster et affiner les siennes (l’effet feed back).

-  confronter les points de vue.

-  convaincre : (quand je convaincs quelqu’un, j’évalue ces arguments).

Au fil de la discussion au sein du groupe, les meilleurs arguments l’emportent.

Pour qu’un groupe parvienne à la bonne réponse, la présence initiale d’un élève ayant résolu le problème est-elle nécessaire ?

Pas nécessairement car :

-  les discussions permettent d’éliminer leurs mauvaises réponses de tous les élèves du groupe et d’en chercher des nouvelles.
Par contre si la solution n’est pas accessible, ils ne la découvriront pas plus en groupe qu’individuellement. L’aide du professeur est donc indispensable.

Conclusion :

Le temps de recherche individuelle dans le groupe au début de la démarche d’investigation est indispensable pour que tous les élèves (quelques soient leurs résultats scolaires) réfléchissent à ce qu’appelle Dominique ROJAT (IGEN SVT) : « la définition de la stratégie de recherche « comment va-t-on faire pour chercher ? ».*
Ce temps permet de valoriser les élèves en difficultés qui prennent le temps de réfléchir…et donc de faire valoir leur point de vue. C’est un des facteurs de réussite dans ces résultats scolaires.

Et comme l’a souligné une Inspectrice en mathématiques de l’académie de Montpellier qui également a travaillé sur ce sujet : ce temps de recherche individuelle est indispensable. Tous les élèves doivent être encouragés pour donner leur point de vue.

Enfin le nombre d’élèves par groupe doit être compris entre 4 et 5. Il ne doit pas dépasser au delà 5 pour éviter qu’il se "décloisonne" en sous-groupes.

* Guide de découverte p.63

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Hugo_Mercier.jpg
  • 19.8 ko / JPEG


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2018 © Technosciences-nancy.org - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.11