Technosciences-nancy.org
Sciences sans Technologie n’est que ruine de l’Homme.

Ce site est dédié à l’enseignement des Sciences et de la Technologie au collège. Nous partageons nos travaux. Certains sont repris par des experts pédagogiques et des sites commerciaux dans le monde de l’Éducation.

Intervention de M. Jean Paul PERSY Directeur Ponts et Chaussées, expert international sur la structure des ponts métalliques

« On a cousu par de la précontrainte au béton ». Une phrase qui a beaucoup marqué les esprits.

Lire l’article pour en comprendre le sens.

Dans le cadre du programme en technologie 5ème « Habitat et ouvrages » M. Jean Paul Persy , ingénieur de Ponts et Chaussées, Directeur de Ponts et Chaussées de Strasbourg a partagé son expérience professionnelle avec les élèves. Il est le précurseur sur l’étude des structures métalliques, notamment sur l’effondrement du pont de Sully sur Loire en 1985, et intervenant émérite à Ponts et Chaussées à Paris et dans le monde (Cameroun, Serbie, Tunisie, Algérie……). Spécialiste reconnu sur le plan international des ponts à structures métalliques.

1. Qu’est-ce qu’un pont ?

2. Quels sont les matériaux de constructions pour les ponts ?

3. Pourquoi les ponts s’effondrent ?

4. Comment éviter les accidents ?

Nous mettrons prochainement en ligne ces diapositives. Une ressource riche en information.

Article mis en ligne le 26 janvier 2012
dernière modification le 28 janvier 2012

par kamel.benmrad
Imprimer logo imprimer
Enregistrer au format PDF

1. Nous faisons une impasse sur la première question.

2. Les matériaux de construction :

« Il faut raisonner avec les matériaux de l’époque…… Les procédés d’élaboration des matériaux métalliques n’étaient pas les mêmes par rapport à l’époque actuelle…. »

Puis il a projeté en photos, des ponts en bois (Guyane), le pont du Gard en pierre qui transporte de l’eau, les ponts métalliques, et les ponts en bétons précontraints.

3. L’effondrement de certains ponts.

Théo : « Comment les ponts ne peuvent pas s’effondrer ? »

M. Persy : « on met des dispositions constructives qui permettent de ne pas avoir d’accidents en cas de séisme » Puis il dessine sur le tableau un cas étudié et où on a renforcé une pile par des armatures que l’on a soudées …..

« On a des clauses antisismiques récents…. ».

Puis il a abordé les fondations……

M. Persy : « un peu de terminologie… »

Pour expliquer la notion de contrainte du béton, il a fait une analogie avec une pile de livre sur une étagère. « Pour prendre la pile de livre, on exerce une pression de chaque côté. » Même principe avec le béton post pré-contraint.

Davidson : « Tasser le béton ça suffit pas ?"

M. Persy : « Non, ce n’est pas suffisant. »

M. Persy : « Au dessus de 400°C, le béton se dégrade. ….Et l’armature métallique perd ses caractéristiques physiques…. ».

« Au moyen âge, on construisait des ponts à voûte pour des habitations….. ».
Le premier pont métallique a été créée en 1779. Puis il a présenté le pont du viaduc de Millau (2460m).
« Il y a actuellement un projet du plus grand pont suspendu au monde 3,3 km : pont de Messine (Sicile). »

Puis il a présenté la solution technique permettant aux ponts de résister au vent : ce que l’on appelle les câbles aux vents.

Il a présenté dans son diaporama les « ponts malades ». bien entendu le pont de Sully sur Loire : « pour faire très simple, il s’est effondré à cause des températures de -23°C. …La caractéristique de cet acier ne serait pas employée à cette époque.. ».

« J’ai fait l’expertise de tous les ponts suspendus en France. Sur 237, environ une cinquantaine ont été Hors Service. "

Paul : « il s’est effondré car y avait pas d’entretien ? »

M. Persy : « maintenant, on veille à tous les ponts. »

Puis il nous a présenté d’autres ponts qui se sont effondrés… Pont d’Angers : détachement militaire.

4. Éviter les accidents :

-  Par une surveillance.

-  Par un entretien et faire les réparations quand cela est nécessaire.

-  Avoir des équipes de surveillance. M. Persy forme dans chaque département des personnes. « il faut que ces gens soient formés ; C’est ce que je fais actuellement. "

-  Éviter les augmentations de charges. « Il faut s’assurer que la structure puisse supporter les nouvelles charges."

-  Réparer avec la précontrainte extérieure : « on a cousu par de la précontrainte extérieure au béton. C’est à dire on a mis des cables précontraints longitudinaux, verticaux et transversaux…En règle générale, on construit des ponts qui ont une durée de vie de 100 ans."

Un élève l’interpelle : « pourquoi ne fait-on plus des ponts en pierre ? »

M. Persy : « parce que c’est trop cher. »

« Actuellement, on fait des prélèvements de matériaux de tous les ponts qui sont analysés au laboratoire de Nancy. A partir de 1976, l’Etat a établi des diagnostics des ouvrages d’art. Une visite a lieu tous les ans, et on génère toutes les parties d’inspections tous les 6ans. » Diagnostic détaillé.

Un grand Merci à Jean Paul PERSY qui a enthousiasmé tous les élèves !

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • iNTERVENTION_M-_PERSY_6.jpg
  • 44.7 ko / JPEG
  • iNTERVENTION_M-_PERSY_1.jpg
  • 35.4 ko / JPEG
  • iNTERVENTION_M-_PERSY_2.jpg
  • 31.9 ko / JPEG
  • iNTERVENTION_M-_PERSY_3.jpg
  • 19.8 ko / JPEG
  • iNTERVENTION_M-_PERSY_5.jpg
  • 31.2 ko / JPEG


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2009-2018 © Technosciences-nancy.org - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.11